infonewsguinee.com

Les accidents en Guinée ont fait 2 781 décès et 13 711 blessés qui, parfois se retrouvent handicapés à vie ces cinq dernière année.(conseil des ministres)

𝐂𝐎𝐌𝐏𝐓𝐄 𝐑𝐄𝐍𝐃𝐔 𝐃𝐔 𝐂𝐎𝐍𝐒𝐄𝐈𝐋 𝐃𝐄𝐒 𝐌𝐈𝐍𝐈𝐒𝐓𝐑𝐄𝐒 𝐃𝐔 𝐉𝐄𝐔𝐃𝐈 𝟏𝟔 𝐉𝐔𝐈𝐍 𝟐𝟎𝟐𝟐

La Session Ordinaire du Conseil des Ministres s’est tenue ce 𝐣𝐞𝐮𝐝𝐢 𝟏𝟔 𝐣𝐮𝐢𝐧 𝟐𝟎𝟐𝟐 𝐝𝐞 𝟏𝟎𝐇 𝐚 𝟏𝟐𝐇, sous la haute autorité de 𝐒𝐨𝐧 𝐄𝐱𝐜𝐞𝐥𝐥𝐞𝐧𝐜𝐞 𝐌𝐨𝐧𝐬𝐢𝐞𝐮𝐫 𝐥𝐞 𝐏𝐫𝐞𝐬𝐢𝐝𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐮 𝐂𝐍𝐑𝐃, 𝐏𝐫𝐞𝐬𝐢𝐝𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐓𝐫𝐚𝐧𝐬𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧, 𝐂𝐡𝐞𝐟 𝐝𝐞 𝐥’𝐄𝐭𝐚𝐭, 𝐂𝐡𝐞𝐟 𝐒𝐮𝐩𝐫𝐞𝐦𝐞 𝐝𝐞𝐬 𝐀𝐫𝐦𝐞𝐞𝐬, 𝐥𝐞 𝐂𝐨𝐥𝐨𝐧𝐞𝐥 𝐌𝐚𝐦𝐚𝐝𝐢 𝐃𝐎𝐔𝐌𝐁𝐎𝐔𝐘𝐀.

Les points suivants étaient inscrits à l’ordre du jour :
𝐈. 𝐌𝐄𝐒𝐒𝐀𝐆𝐄 𝐃𝐄 𝐒𝐎𝐍 𝐄𝐗𝐂𝐄𝐋𝐋𝐄𝐍𝐂𝐄 𝐌𝐎𝐍𝐒𝐈𝐄𝐔𝐑 𝐋𝐄 𝐏𝐑𝐄𝐒𝐈𝐃𝐄𝐍𝐓 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐓𝐑𝐀𝐍𝐒𝐈𝐓𝐈𝐎𝐍
𝐈𝐈. 𝐂𝐎𝐌𝐌𝐔𝐍𝐈𝐂𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍𝐒
𝐈𝐈𝐈. 𝐃𝐄𝐂𝐈𝐒𝐈𝐎𝐍𝐒 𝐄𝐓 𝐑𝐄𝐂𝐎𝐌𝐌𝐀𝐍𝐃𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍𝐒

𝐈. 𝐌𝐄𝐒𝐒𝐀𝐆𝐄 𝐃𝐄 𝐒𝐎𝐍 𝐄𝐗𝐂𝐄𝐋𝐋𝐄𝐍𝐂𝐄 𝐌𝐎𝐍𝐒𝐈𝐄𝐔𝐑 𝐋𝐄 𝐏𝐑𝐄𝐒𝐈𝐃𝐄𝐍𝐓 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐓𝐑𝐀𝐍𝐒𝐈𝐓𝐈𝐎𝐍.

Son Excellence Monsieur le Président de la Transition, Chef de l’État a commencé par exprimer toute la compassion et la solidarité du Gouvernement à l’endroit de nos compatriotes décédées dans les accidents de circulation et dans les incendies survenus ces derniers jours. Il a ensuite demandé qu’une minute de silence soit observée en leur mémoire pour le repos de leurs âmes. Après ce moment de recueillement, le Président de la Transition a fait part de sa réelle satisfaction de se retrouver parmi les membres du Gouvernement pour présider le Conseil des Ministres dans la région administrative de Kindia.

Le message du chef de l’État a ensuite porté sur cinq (5) points :
1️⃣ – L’amélioration de la gestion de crises par le Gouvernement :
2️⃣ – L’éclairage public
3️⃣ – Les centres de sports et de divertissements des jeunes ;
4️⃣ – L’aménagement des ronds-points de la ville Conakry
5️⃣ – La construction de la transversale de Bambeto et le carrefour de Kissosso.

1️⃣. 𝐂𝐨𝐧𝐜𝐞𝐫𝐧𝐚𝐧𝐭 𝐥’𝐚𝐦𝐞𝐥𝐢𝐨𝐫𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐠𝐞𝐬𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞 𝐜𝐫𝐢𝐬𝐞𝐬 𝐩𝐚𝐫 𝐥𝐞 𝐆𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 : le Président de la Transition a instruit le Premier Ministre de prendre des dispositions afin de mieux organiser la coordination et la gestion des crises par le Gouvernement notamment en termes de communication. Il faut selon le Chef de l’État, une meilleure coordination et une synergie d’actions concernant la sécurité routière dans un meilleur délai entre le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, le Ministre délégué à la présidence chargé de la Défense Nationale et le département de l’Administration, du Territoire et de la Décentralisation.

𝐋𝐞 𝐂𝐡𝐞𝐟 𝐝𝐞 𝐥’𝐄𝐭𝐚𝐭 a demandé à Madame la Ministre de la Communication et de l’Information d’attirer l’attention des médias et d’en appeler à leur sens de responsabilité lorsqu’ils diffusent les images de morts et de corps ensanglantés à la télévision surtout à des heures de grande écoute.

𝐏𝐨𝐮𝐫 𝐒𝐨𝐧 𝐄𝐱𝐜𝐞𝐥𝐥𝐞𝐧𝐜𝐞 𝐌𝐨𝐧𝐬𝐢𝐞𝐮𝐫 𝐥𝐞 𝐏𝐫𝐞𝐬𝐢𝐝𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐓𝐫𝐚𝐧𝐬𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧, il faut sensibiliser les médias, les inviter à faire davantage preuve de professionnalisme dans le traitement de l’information et la diffusion de certaines images à la télévision, car les parents des décédés et les morts méritent le respect.

2️⃣. 𝐒𝐮𝐫 𝐥’𝐞𝐜𝐥𝐚𝐢𝐫𝐚𝐠𝐞 𝐩𝐮𝐛𝐥𝐢𝐜 : Le Chef de l’État a demandé au Ministre de l’Énergie de lui faire un point de situation sur le remplacement des poteaux solaires qui servent à l’éclairage public dans les grandes artères de conakry par des poteaux ordinaires et de lui transmettre des échéances claires pour la suite des activités.

3️⃣. 𝐒’𝐚𝐠𝐢𝐬𝐬𝐚𝐧𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐜𝐞𝐧𝐭𝐫𝐞𝐬 𝐝𝐞 𝐬𝐩𝐨𝐫𝐭𝐬 𝐞𝐭 𝐝𝐞 𝐝𝐢𝐯𝐞𝐫𝐭𝐢𝐬𝐬𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐣𝐞𝐮𝐧𝐞𝐬 : le Chef de l’État a regretté qu’en se promenant nuitamment par exemple sur les grands axes de Conakry, on constate que les enfants et les jeunes transforment les voies publiques en terrains de jeux.
Certes, cela constitue des problèmes d’insécurité, mais force est de reconnaitre qu’aucune alternative ne leur a été proposée, à ce jour. C’est pourquoi, 𝐥𝐞 𝐏𝐫𝐞𝐬𝐢𝐝𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐓𝐫𝐚𝐧𝐬𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧 a ordonné au ministre de la Jeunesse et des Sports de prendre toutes les dispositions pour mener une véritable réflexion et de proposer des solutions visant à doter les communes et les quartiers de centres de divertissements et de sports. Son Excellence Monsieur le Président a insisté sur la nécessité de s’intéresser aux problématiques de jeunesse pour espérer qu’elle assure dignement la relève du pays.

4️⃣. 𝐂𝐨𝐧𝐜𝐞𝐫𝐧𝐚𝐧𝐭 𝐥’𝐚𝐦𝐞𝐧𝐚𝐠𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐫𝐨𝐧𝐝𝐬-𝐩𝐨𝐢𝐧𝐭𝐬 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐯𝐢𝐥𝐥𝐞 𝐝𝐞 𝐂𝐨𝐧𝐚𝐤𝐫𝐲 : le Chef de l’État a instruit le ministre de l’Urbanisme de l’Habitat et de l’aménagement du territoire et celui de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation de prendre des dispositions pour l’aménagement des ronds-points de Conakry dans les meilleurs délais.

5️⃣. 𝐒𝐮𝐫 𝐥𝐞 𝐝𝐞𝐫𝐧𝐢𝐞𝐫 𝐩𝐨𝐢𝐧𝐭 𝐫𝐞𝐥𝐚𝐭𝐢𝐟 𝐚 𝐥𝐚 𝐜𝐨𝐧𝐬𝐭𝐫𝐮𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐭𝐫𝐚𝐧𝐬𝐯𝐞𝐫𝐬𝐚𝐥𝐞 𝐝𝐞 𝐁𝐚𝐦𝐛𝐞𝐭𝐨 𝐞𝐭 𝐥𝐞 𝐜𝐚𝐫𝐫𝐞𝐟𝐨𝐮𝐫 𝐝𝐞 𝐊𝐢𝐬𝐬𝐨𝐬𝐬𝐨, Son Excellence Monsieur le Président de la Transition a demandé au Ministre des Infrastructures et des Transports de lui donner plus de visibilité sur ce chantier. Le Chef de l’État veut comprendre pourquoi le carrefour de Kissosso continue d’être un nœud d’embouteillage. Le Président a ensuite instruit de prendre les mesures pour résoudre ce problème.

𝐈𝐈. 𝐂𝐎𝐌𝐌𝐔𝐍𝐈𝐂𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍𝐒

Le Premier Ministre a réitéré ses félicitations aux membres du Gouvernement pour le travail abattu durant ces quatre semaines d’immersion à l’intérieur du pays.
Il a informé le Conseil du retour à Conakry de l’ensemble des membres du Gouvernement le samedi 18 juin 2022 pour rendre compte de l’immersion au Président de la Transition avant la transmission du rapport synthèse des quatre étapes. Par la même occasion, il a informé le Conseil de la transmission du rapport d’étape de Labé au Président de la Transition.
Enfin, le Chef du Gouvernement a rappelé aux ministres du pool financier et celui des Mines que le rapport et l’arrêté conjoint sur la fixation du prix de référence de la bauxite doivent être soumis à Son Excellence Monsieur le Président de la Transition le vendredi 17 juin 2022. Il a invité ces derniers à lui soumettre ces documents dans les meilleurs délais.

𝐀𝐔 𝐓𝐈𝐓𝐑𝐄 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐂𝐎𝐌𝐌𝐔𝐍𝐈𝐂𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍 𝐂𝐎𝐍𝐉𝐎𝐈𝐍𝐓𝐄 𝐃𝐄𝐒 𝐌𝐈𝐍𝐈𝐒𝐓𝐑𝐄𝐒 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐒𝐄𝐂𝐔𝐑𝐈𝐓𝐄 𝐄𝐓 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐏𝐑𝐎𝐓𝐄𝐂𝐓𝐈𝐎𝐍 𝐂𝐈𝐕𝐈𝐋𝐄, 𝐃𝐄𝐒 𝐈𝐍𝐅𝐑𝐀𝐒𝐓𝐑𝐔𝐂𝐓𝐔𝐑𝐄𝐒 𝐄𝐓 𝐃𝐄𝐒 𝐓𝐑𝐀𝐍𝐒𝐏𝐎𝐑𝐓𝐒, 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐉𝐔𝐒𝐓𝐈𝐂𝐄 𝐄𝐓 𝐃𝐄𝐒 𝐃𝐑𝐎𝐈𝐓𝐒 𝐃𝐄 𝐋’𝐇𝐎𝐌𝐌𝐄, 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐒𝐀𝐍𝐓𝐄 𝐃𝐄 𝐋’𝐇𝐘𝐆𝐈𝐄𝐍𝐄 𝐏𝐔𝐁𝐋𝐈𝐐𝐔𝐄 𝐃𝐄 𝐋’𝐀𝐃𝐌𝐈𝐍𝐈𝐒𝐓𝐑𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍 𝐃𝐔 𝐓𝐄𝐑𝐑𝐈𝐓𝐎𝐈𝐑𝐄 𝐄𝐓 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐃𝐄𝐂𝐄𝐍𝐓𝐑𝐀𝐋𝐈𝐒𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍, 𝐃𝐄 𝐋’𝐈𝐍𝐃𝐔𝐒𝐓𝐑𝐈𝐄 𝐃𝐔 𝐂𝐎𝐌𝐌𝐄𝐑𝐂𝐄 𝐄𝐓 𝐃𝐄𝐒 𝐏𝐌𝐄.

Compte tenu du caractère extraordinaire de ce conseil des Ministres et de l’importance de la communication du jour, l’ensemble des membres du Gouvernement ont eu l’occasion de s’exprimer et de faire des propositions et recommandations sur l’amélioration de la sécurité routière en Guinée.

Il a tout d’abord été relevé qu’en l’espace de 3 jours, plusieurs cas d’accidents de la circulation sont survenus faisant un bilan macabre de 33 décès et plus de 30 blessés.

Selon les statistiques des services spécialisés de la police et de la gendarmerie, plus de 21 890 cas d’accidents se sont produits durant les cinq (5) dernières années sur les routes guinéennes avec 2 781 décès et 13 711 blessés qui, parfois se retrouvent handicapés à vie.

Le Conseil a identifié trois facteurs majeurs concernant les causes de ces différents accidents : les facteurs humains, les facteurs liés aux infrastructures et les facteurs liés aux engins roulants (poids lourds, autos, tricycles et motocycles).

Concernant 𝐥𝐞𝐬 𝐟𝐚𝐜𝐭𝐞𝐮𝐫𝐬 𝐡𝐮𝐦𝐚𝐢𝐧𝐬, le Conseil a principalement mentionné :

Ø – La non-application parfois et par endroit par les agents de police et de gendarmerie des lois et règlements régissant la sécurité routière ;
Ø – L’excès de vitesse, la conduite en état d’ébriété et la consommation des stupéfiants ;
Ø – L’inadvertance des conducteurs et des piétons ;
Ø – L’incivisme de certains usagers qui conduisent sans permis et sans assurance valides ;
Ø – Le surnombre de passagers dans les voitures en violation flagrante des lois et règlements en vigueur ;
Ø – La mauvaise gouvernance du secteur de la sécurité routière notamment le manque de personnel, de formation et d’équipements ;
Ø – La facilité d’obtention des permis de conduire sans avoir à passer le code de la route.

Sur 𝐥𝐞𝐬 𝐟𝐚𝐜𝐭𝐞𝐮𝐫𝐬 𝐥𝐢𝐞𝐬 𝐚𝐮𝐱 𝐢𝐧𝐟𝐫𝐚𝐬𝐭𝐫𝐮𝐜𝐭𝐮𝐫𝐞𝐬, le Conseil a relevé :

Ø – L’état dégradé des routes et autres pistes rurales ;
Ø – Le manque de signalisation routière sur l’ensemble du réseau ;
Ø – Le manque de ralentisseurs dans les zones urbaines et dans les zones « accidentogènes » ; ;
Ø – L’absence d’un système organisé de gestion des urgences médicales dans le pays.

Enfin, concernant 𝐥𝐞𝐬 𝐟𝐚𝐜𝐭𝐞𝐮𝐫𝐬 𝐥𝐢𝐞𝐬 𝐚𝐮𝐱 𝐞𝐧𝐠𝐢𝐧𝐬 𝐫𝐨𝐮𝐥𝐚𝐧𝐭𝐬, il est dénoté :

Ø L’état vétuste des véhicules et autres poids lourds ;
Ø Le manque de contrôle permettant d’assurer la fiabilité technique avant la mise en circulation ;
Ø Le nombre grandissant d’engins à deux et à trois roues sans aucune règlementation en la matière.

𝐈𝐈𝐈. 𝐃𝐄𝐂𝐈𝐒𝐈𝐎𝐍𝐒 𝐄𝐓 𝐑𝐄𝐂𝐎𝐌𝐌𝐀𝐍𝐃𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍𝐒

Suite à la communication conjointe des 𝐦𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞𝐬 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐒𝐞𝐜𝐮𝐫𝐢𝐭𝐞 𝐞𝐭 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐏𝐫𝐨𝐭𝐞𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐜𝐢𝐯𝐢𝐥𝐞, 𝐝𝐞𝐬 𝐈𝐧𝐟𝐫𝐚𝐬𝐭𝐫𝐮𝐜𝐭𝐮𝐫𝐞𝐬 𝐞𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐓𝐫𝐚𝐧𝐬𝐩𝐨𝐫𝐭𝐬, 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐉𝐮𝐬𝐭𝐢𝐜𝐞 𝐞𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐃𝐫𝐨𝐢𝐭𝐬 𝐝𝐞 𝐥’𝐇𝐨𝐦𝐦𝐞, 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐒𝐚𝐧𝐭𝐞 𝐞𝐭 𝐝𝐞 𝐥’𝐇𝐲𝐠𝐢𝐞𝐧𝐞 𝐩𝐮𝐛𝐥𝐢𝐪𝐮𝐞, 𝐝𝐞 𝐥’𝐀𝐝𝐦𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐮 𝐓𝐞𝐫𝐫𝐢𝐭𝐨𝐢𝐫𝐞 𝐞𝐭 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐃𝐞𝐜𝐞𝐧𝐭𝐫𝐚𝐥𝐢𝐬𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐞𝐭 𝐝𝐞 𝐥’𝐈𝐧𝐝𝐮𝐬𝐭𝐫𝐢𝐞, 𝐝𝐮 𝐂𝐨𝐦𝐦𝐞𝐫𝐜𝐞 𝐞𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐏𝐌𝐄, le Conseil a fait les recommandations à court terme ci-après :

1️⃣. Renforcer le contrôle routier et faire respecter les lois en matière de sécurité routière (validité de tous les documents requis pour la conduite des engins roulants) ;
2️⃣. Mener une campagne de sensibilisation intense dans les médias publics et privés en partenariat avec l’Office Guinéen de Publicité ;

3️⃣. Relancer et renforcer progressivement le contrôle technique systématique de tous les véhicules en circulation. Un centre de contrôle technique sera ouvert dans chaque région administrative ;

4️⃣. Entretenir les routes notamment les points critiques ; mettre des ralentisseurs dans les zones « accidentogènes » et des panneaux de signalisation ;

5️⃣. Responsabiliser les gouverneurs, les préfets, les commissaires centraux de police et les syndicats des transporteurs dans le contrôle de tous mouvements de départ des gares routières relevant de leurs juridictions respectives ;

6️⃣. Développer un système d’aide médicale d’urgence en y greffant des centres d’appels et des hubs d’ambulances et de corbillards ;

7️⃣. Renforcer les moyens d’intervention de la protection civile et opérationnaliser les protocoles de gestion des catastrophes au niveau du MATD ;

8️⃣. Renforcer la sécurité fluviale et maritime notamment en cette période de repos biologique ;

A Moyen terme, le Conseil a recommandé :

1️⃣. D’intégrer la sécurité routière dans les programmes scolaires ;
2️⃣. De revoir le cadre institutionnel et rendre opérationnel la Direction Nationale des Assurances (DNA) ;
3️⃣. De mettre en place une compagnie de réassurance en Guinée ;
4️⃣. De mettre en place un modèle d’intervention rapide à l’image du SAMU ;
5️⃣. De controller l’accès aux substances prohibées notamment dans les gares routières ;
6️⃣. D’Aménager des aires de repos le long des routes nationales ;
7️⃣. Rappeler la responsabilité sociale des médias ;
8️⃣. Régulariser les horaires de circulation des poids lourds et instaurer un contrôle strict à l’instar des autres pays du monde ;
9️⃣. Appuyer le corps des assistants sociaux permettant d’apporter l’aide sociale et psychologique aux victimes et aux familles des victimes ;

𝐊𝐢𝐧𝐝𝐢𝐚 𝐥𝐞 𝟏𝟔 𝐣𝐮𝐢𝐧 𝟐𝟎𝟐𝟐

𝐎𝐮𝐬𝐦𝐚𝐧𝐞 𝐆𝐚𝐨𝐮𝐚𝐥 𝐃𝐈𝐀𝐋𝐋𝐎, 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞 𝐝𝐞 𝐥’𝐔𝐫𝐛𝐚𝐧𝐢𝐬𝐦𝐞, 𝐝𝐞 𝐥’𝐇𝐚𝐛𝐢𝐭𝐚𝐭 𝐞𝐭 𝐝𝐞 𝐥’𝐀𝐦𝐞𝐧𝐚𝐠𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐮 𝐓𝐞𝐫𝐫𝐢𝐭𝐨𝐢𝐫𝐞, 𝐏𝐨𝐫𝐭𝐞-𝐏𝐚𝐫𝐨𝐥𝐞 𝐝𝐮 𝐆𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭.

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Open chat
Besoin d'aide ?
Bonjour je peux vous aidez !